Section de Montpellier

Section de Montpellier
Accueil
 
 
 
 

Contributions au congrès extrordinaire de 2018 - Contribution de André Belles

LE PARTI (la patrie !) EST EN DANGER….L’AVENIR AUSSI.

Cependant : »là où croît le désir croît aussi ce qui sauve » Holderlin

 

Nous venons d’essuyer un grave echec électoral et politique qui fait suite à un déclin continu de notre influence depuis plusieurs années. Il était donc prévisible, donc notre capacité à réagir pose question.

Peut-on aborder le congrès extraordinaire sans examiner collectivement avec esprit critique voire auto critique notre « ligne » passée, qui a entraîné la déroute, afin de la corriger profondément. Je suis ébaubi que le questionnaire n’effleure pas le sujet.

Il ne s’agit pas de se flageller, de couper des têtes (les coupeurs de tête n’apportent d’ailleurs pas de solution, (voir les compte-rendus des discussions du CN) mais de réfléchir ensemble pour traquer les erreurs, les mauvaises orientations, les décisions erronées afin d’AGIR pour aller de l’avant.

Remettre sur le chantier notre stratégie, nos pratiques est indispensable.

Quelques idées parmi beaucoup d’autres.

Il apparaît que ces dernières années les fondements même de notre raison d’être, le communisme, le dépassement du capitalisme branlait dans le manche. Nous laissions planer l’incertitude sur sa réalisation. D’où le scepticisme et les hésitations des salariés, des couches populaires, qui ont cherché ailleurs des solutions à leurs problèmes ou se sont abstenus (à discuter)

D’où encore notre immobilisme et partant notre invisibilité

L’anti communisme, y compris chez nos partenaires, participe de nos difficultés.

Enfin, notre projet de transformation sociale, les chemins et les étapes qui y conduisent, ne sont pas définis avec clarté, donc peu compréhensibles pour encourager la lutte.

Etant donné l’insuffisance de nos activités, nos relations avec le monde du travail, avec « les masses » se sont distendues et, comme aurait dit Marx, « nous ne sommes pas en mesure d’entendre l’herbe pousser ».

Beaucoup d’autres causes restent à découvrir. Travaillons-y ensemble

 

Alors que faire, comment avancer ?

  • Bien identifier notre stratégie de transformation concrète de la société dans une visée révolutionnaire ainsi que les pratiques qui l’accompagnent. En 1er lieu, nous devons affirmer que les salariés, les créateurs de richesse doivent jouer un rôle majeur dans l’orientation et la direction des grandes entreprises et administrations (à discuter)

  • -avec quel rassemblement : comme l’inion le rassemblement est un combat. Il ne suffit pas de répéter :ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise » comme s’il n’y avait qu’à cueillir un accord déjà établi. Mener la bataille des idées reste essentiel.

  • Il est nécessaire d’intégrer notre combat national dans le combat mondial pour améliorer voire modifier le rapport des forces en faveur des forces d&mocratiques sans lesquelles les possibilités de changement pourraient s’avérer aléatoires (voir la Grèce). C’est aussi et surtout une question de responsabilité, vu l’irresponsabilité du capitalisme qui va jusqu’à nous menacer de rendre la planète inhabitable, autant dire menacer de mort le genre humain (développer)

  • Déjà il y a plus de 150 ans Marx et Engels déclaraient : prolétaires de tous les pays unissez-vous »

  • Nous devons mettre en marche un projet audacieux, offensif, ouvrant une perspective enthousiaste à la jeunesse

  • Il faut relever la tête

 

 

 

André Bellès

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.