Section de Montpellier

Section de Montpellier
Accueil
 
 
 
 

Contributions au congrès extrordinaire de 2018 - Contribution du groupe de travail du 22 Août

PCF fédération de l'Hérault

section de Montpellier

 

La discussion est venue sur la question de ce que l'on appelle improprement les « quartiers populaires ». En fait il s'agit du phénomène de concentration urbaine des populations immigrées et de leurs enfants puis petits enfants. Ces populations françaises d'origine immigrée se sentent et sont discriminées, subissant à la fois les travaux les plus durs, le chômage, l'échec scolaire, la détérioration de l'environnement urbain et des services, les discriminations, les chocs avec des services de police toujours plus hostiles...Le débat a porté sur les rapports hésitants voire erronés du PCF avec ces populations et singulièrement les jeunes ; Ceci mérite analyse. Paul Sindic informe de l'incident entre le PCF et « l'université populaire », le mouvement d'éducation populaire créé par Mohamed Bouklit, au cours de la campagne des législatives. Paul considère que nous n'avons pas bien su trouver notre rapport à ces mouvements qui recherchent leur autonomie et se tiennent à l'écart des luttes sociales générales.

 

Autre thème abordé (Brigitte Roger) : la question des croyants, de notre rapport au phénomène religieux, les différentes confessions, le rapport au sacré. Il y a une instrumentalisation des religions à des fins politiques (voir Saurel parlant de la religion d'Etat). Comment renforcer notre combat pour le « commun », grâce à la laïcité, et en même temps avoir des contacts plus riches avec ceux qui travaillent à un avenir meilleur du point de vue de leur foi.

 

Au cours de la réunion André Bellés a développé l'idée que le désaveu que le peuple  « électoral » nous a infligé est peut être salutaire.

 

Robert Kissous a résumé sa contribution écrite (voir sur le site)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.